Lundi, c’est sortie !

Aïe aïe aïe, je n’ai pas terminé mon article sur les corrections éditoriales, faute de temps ! J’essaierai de le publier dans les semaines qui viennent malgré tout. Qu’à cela ne tienne : Queen of love n’a pas attendu cet article pour sortir, et voilà ma novella disponible dans vos librairies numériques !

13103372_769025389899919_3448427312627625443_n

Et avec en prime une jolie bannière d’HQN ! Les sorties de ce lundi sont en effet toutes des romances M/M et F/F ! Ma Juliet se joint donc à :

Tout un programme ! À noter que les autres jolies couvertures sur la bannière représentent également des titres M/M et F/F de la collection HQN, à découvrir !

Sur ce, je vous souhaite une très bonne semaine, que j’espère pleine de belles lectures !!

Lectures d’été

J’ai quelques jours de retard pour ce bilan, la faute à une semaine bien chargée.

En fin de compte, je n’aurai pas lu autant que prévu cet été. J’ai néanmoins continué de grignoter mon retard sur le Goodreads Challenge : de 31, il est passé à 26 livres (et sera sans doute à 25 ce soir). Du 1er juillet au 30 septembre, pas moins d’une quarantaine de textes auront été dévorés : c’est quand même pas mal !

Lire la suite

Lectures du printemps

… ainsi que quelques nouvelles, pour commencer.

Mon CampNano d’avril n’aura pas été très fructueux. J’ai commencé une petite nouvelle toute mignonne de romance contemporaine, mais je n’en suis pas venue à bout, accaparée par le boulot. Elle restera sagement sur l’ordinateur jusqu’à ce que je me décide à y revenir.

De fait, ces derniers mois, je me suis concentrée exclusivement sur le retravail. Après tout, j’ai une bonne dizaine de textes, dont plus de la moitié sont des romans, à revoir, si je veux tenter de les publier un jour… alors j’ai (enfin !) bouclé les corrections du NaNo de 2007, pour (enfin !) l’envoyer à quelques maisons d’éditions. Et en juin, je me suis mise à retravailler mon CampNano de 2013, soit le texte le plus long que j’aie jamais écrit (90 000 mots !). J’ai terminé la première relecture/planification hier, et si j’ai le temps après cet article je commencerai à bosser sur un chapitre ou deux. Par chance, côté fond, il n’y a pas grand chose à faire, et les modifications portent surtout sur la fin !

Mais revenons-en aux lectures. Entre le 30 mars et le 30 juin, j’ai dévoré 23 livres, soit trois de plus que de janvier à mars. Hélas, ce n’était pas assez pour rattraper mon Challenge Goordears, et j’ai désormais 31 ouvrages de retard si je veux arriver aux 150 dans l’année… mais je ne m’inquiète pas trop. Après tout, depuis que je suis en vacances, j’ai beaucoup plus de temps (et d’énergie !) pour la lecture.

Lire la suite

Bilan lecture 2014

Bonne année tout le monde !

J’espère que 2015 vous apportera ce que vous souhaitez !

Pour ma part, je ne sais pas trop à quoi m’attendre pour cette nouvelle année, simplement que les choses ne seront pas faciles côté professionnel (eh oui, maintenant que je suis officiellement prof, reste encore à trouver du boulot !). Ce qui est sûr, c’est que je ferai de mon mieux, et dans tous les domaines…

En attendant, revenons un peu sur les lectures de 2014. Après un premier bilan purement francophone, je reviens de manière un peu plus générale sur les ouvrages qui m’ont marquée cette année. Il faut dire qu’il y en a eu, des ouvrages… surtout que j’ai finalement réussi mon challenge Goodreads, et donc dévoré 200 livres en un an ! (201, en fait)

Lire la suite

Anthologies

Petite surprise (plus ou moins) un peu avant Noël : mes textes Chimères, gangsters et informatique et La noyée était en blanc sont désormais chacun publiés dans une anthologie !

40eyx-MM_petitComme l’indique son titre, Doublement mâle rassemble des nouvelles de M/M. Paru hier, l’anthologie comporte les textes suivants :

  • Les Yeux de Tempête, d’Anne Rossi, une histoire de pirates très chouette qui s’est depuis transformée en série ;
  • Going Wild, de Xenja, qui met en scène des loups garous fort sympathiques ;
  • mes gangsters ;
  • Le Correspondant Inattendu, de Viviane Faure, gros coup de coeur (c’est cro mignoooon) ;
  • et enfin Quatre ans, deux mois et dix-huit jours, de Valéry K. Baran, seul texte vraiment érotique du lot, et très sympa en plus.

Je me trouve donc en très bonne compagnie… une tendance qui se confirme avec la seconde anthologie, qui paraîtra demain :

9782924395769

Amour et mystères se concentre cette fois-ci sur des nouvelles et novellas de romantic suspense. Et cette fois-ci, le volume contient une nouvelle inédite, À l’essai, d’Elénore Duplessis, thriller teinté de surnaturel. On y trouvera également, outre ma noyée irlandaise :

  • Pour un instant d’incompréhension, une nouvelle très populaire de Pauline Libersart, à base de protection policière,
  • ainsi que Témoin sous protection, d’Emilie Milon, qui use du même ressort quoiqu’assez différemment.

Si vous aimez les thrillers, n’hésitez pas !

Mais ce n’est pas tout ! Les éditions Laska publient également trois autres anthologies :

9782924395806 14rd4-Histo_petit522xc-Para_petit
Parution le 15 décembre

Chacune est à 3,99€, pour 4 ou 5 nouvelles à chaque fois, dont une inédite pour certaines. Si vous êtes fan d’un genre particulier, n’hésitez pas, ça vaut le coup !

Septembre et sorties numériques francophones

Faire un article juste pour faire un article, même si ça fait longtemps que je n’ai pas posté, c’est pas trop mon truc. Alors du coup j’écris celui-ci, qui m’intéresse, même si on est déjà à la moitié du mois !

Lors de la sortie chez les revendeurs de Chimères, gangsters et informatique, j’avais fait un petit récapitulatif des livres Laska qui paraissaient le même-jour. Eh bien cette fois-ci, je vais faire la même chose, mais en étendant ça au mois, et aux auteurs francophones que je connais !

Lire la suite

Brêves (#5)

Je savais que je n’avais pas écrit ici depuis longtemps, mais 23 jours ?? Oups…

La première partie du mois d’août a été extrêmement chargée, entre paperasse, reprise des cours particuliers et préparations pour ces derniers, sans oublier le contrôle technique de la voiture qui a pas mal accaparé mon temps et mon cerveau. Du coup, le compteur de mots est resté sur 0 jusqu’au 16 août…

Depuis, j’ai progressivement repris un rythme un peu plus, hum, dynamique. Et l’inspiration s’est remise en marche avec, yay ! Avec un peu de chance, le bilan d’août ne devrait pas être trop ridicule (dit-elle à moins d’une semaine dudit bilan).

* * *

Dans ce que j’AI effectivement écrit, il y a la deuxième partie de mon article sur le romantic suspense, chez Laska. J’y parle des spécificités du genre par rapport aux autres types de romance, et j’aborde aussi un peu la question du romantisme dans le policier « classique ».

* * *

Comme tout le reste, mon rythme de lecture s’est assez ralenti. Sans compter que je suis actuellement plongée dans un pavé : The Stand, de Stephen King (le Fléau en VF). Ce n’est pas forcément un livre qui m’aurait attirée plus que cela d’ordinaire, or il se trouve que ça se crossoverise un peu avec La Tour Sombre, donc pourquoi pas… et finalement c’est plutôt sympa, bien qu’un peu lent (faut dire que j’ai l’édition revue et étendue, celle de 1100 page là).

Aussi, il y a deux semaines, je me suis fait plaisir en librairie (ça faisait longtemps, j’ai tendance à préférer les ebooks et leurs petits prix). Il y avait des soldes chez Eason ET il me restait une carte-cadeau, donc hop ! Quatre livres achetés, dont trois pour moi : deux Skulduggery Pleasant et une découverte, The Girl who saved the King of Sweden, de Jonas Jonnasson (titre VO Analfabeten som kunde räkna, que la VF a traduit fidèlement, enfin je suppose par L’analphabète qui savait compter).

18525607De ces trois livres, j’en ai déjà lu deux : le Jonas Jonasson (j’ai beaucoup ri) et le premier des Skulduggery Pleasant (qui est en fait une forme de spin-off, Tanith Low in The Maleficent Seven). Quant à Last Stand of the Dead Men (j’en profite pour rappeler que les Skulduggery Pleasant sont écrits par l’irlandais Derek Landy), je l’ai entamé (oui je lis souvent deux livres à la fois, surtout quand c’est un en papier et un en ebook) mais j’y vais doucement et un peu à reculons, non pas parce que c’est mauvais (bien au contraire) mais parce que je sais que je vais souffrir.

Je pense refaire un tour à Eason très bientôt, ou peut-être à une autre librairie (il y en a une plus « petite » que j’adore, mais qui est plus difficile d’accès). J’aimerais m’acheter Horns de Joe Hill et peut-être Gone Girl de Gillian Flynn afin de les lire avant de voir leurs adaptations respectives… (on fera semblant d’ignorer ma grosse pile de livres à lire, d’accord ?)

* * *

Et sinon, je suis allée à Dublin avant-hier et je me suis encore perdue. Je déteste les routes irlandaises et leur manie de ne pas mettre de signalisation, ou de signaler à la dernière minute (voire après : tu sais pas où aller, tu choisis une branche d’autoroute au hasard, mettons sur la gauche parce que c’est ce qu’indiquait le dernier panneau, et une fois dessus tu vois sur l’autre branche un panneau indiquant ta destination). Oh et des fois les panneaux indiquent deux directions différentes pour la même destination (mais sans indiquer s’il y en a une pour les poids-lourd par hasard), et une fois une des directions empruntée plus de panneau, et donc on continue jusqu’à ce qu’on comprenne qu’en fait non, fallait prendre l’autre.

En gros, pour aller à Dublin, soit faut connaître la ville par coeur, soit faut avoir un GPS.

(devinez ce que je vais mettre sur ma wishlist pour Noël ?)

(Image: Wikipédia, j’étais trop occupée à chercher mon chemin pour prendre des photos)