Bilan écriture : 2015

Il y a peu de chance que j’écrive énormément dans les jours qui viennent, donc autant faire le bilan maintenant histoire de ne pas le zapper contrairement à l’année dernière !

WP_20151130_15_57_29_Pro

Joyeuses Fêtes, au passage !

Bon, autant le dire tout de suite : 2015 aura été une année plutôt pauvre en écriture, en grosse partie parce que riche en plein d’autres choses. Ce n’est pas si mal, après tout, il faut bien me faire à l’idée que j’écris par phases, et c’est comme ça.

J’ai commencé quelques projets par-ci par-là, une romance contemporaine au printemps, un texte avec des zombies en été. Autant de choses que je pourrai éventuellement reprendre quand le temps et l’inspiration me reviendront, d’autant plus que j’ai eu la sagesse d’esprit d’écrire mon esquisse de plan quelque part.

Sans aucune surprise, le plus gros mois aura été novembre. Bonne nouvelle, déjà : j’ai gagné le NaNo ! Et ma novella dont je pensais qu’elle se finirait après 30-35K aura finalement atteint les 38 000 mots ! Bon, évidemment, il faudra retravailler tout ça, pour l’instant je ne peux même pas envisager d’ouvrir le fichier, mais je m’y remettrai un jour, que ça prenne des mois ou des années.

J’ai terminé le défi en reprenant le roman entamé l’année dernière à la même période. Je ne l’ai toujours pas fini, mais au moins j’ai avancé de 12K, ce qui est toujours bon à prendre, et il ne me reste pas grand chose. Je bouclerai sans doute ça lors de ma prochaine phase d’inspiration !

bithewaystats

L’autre victoire de 2015, ça aura été de reprendre et retravailler mon plus gros roman (90 000 mots, ça en jette !). Je suis loin d’avoir terminé, mais j’ai fait le gros du travail de fond. Ne reste plus qu’à repasser sur la forme en rechangeant un ou deux trucs par-ci par-là, puis une ou deux bétas, puis une dernière lecture, avant d’entrer dans la danse des soumissions de manuscrit. Je ne sais pas combien de temps tout ça me prendra, mais c’est toujours bien d’en être arrivée là.

J’ignore ce que me réservera 2016. Enfin, non, pas tout à fait, mais côté écriture. Est-ce que j’aurai beaucoup d’inspiration ? Combien de textes est-ce que je bouclerai ? Quelles nouvelles idées me sauteront dessus ? Réussirai-je à revenir sur d’autres romans pour les retravailler enfin ?

Je ne m’inquiète pas trop, néanmoins. Quel que soit mon rythme, je sais que je vais vers l’avant.

Lectures du printemps

… ainsi que quelques nouvelles, pour commencer.

Mon CampNano d’avril n’aura pas été très fructueux. J’ai commencé une petite nouvelle toute mignonne de romance contemporaine, mais je n’en suis pas venue à bout, accaparée par le boulot. Elle restera sagement sur l’ordinateur jusqu’à ce que je me décide à y revenir.

De fait, ces derniers mois, je me suis concentrée exclusivement sur le retravail. Après tout, j’ai une bonne dizaine de textes, dont plus de la moitié sont des romans, à revoir, si je veux tenter de les publier un jour… alors j’ai (enfin !) bouclé les corrections du NaNo de 2007, pour (enfin !) l’envoyer à quelques maisons d’éditions. Et en juin, je me suis mise à retravailler mon CampNano de 2013, soit le texte le plus long que j’aie jamais écrit (90 000 mots !). J’ai terminé la première relecture/planification hier, et si j’ai le temps après cet article je commencerai à bosser sur un chapitre ou deux. Par chance, côté fond, il n’y a pas grand chose à faire, et les modifications portent surtout sur la fin !

Mais revenons-en aux lectures. Entre le 30 mars et le 30 juin, j’ai dévoré 23 livres, soit trois de plus que de janvier à mars. Hélas, ce n’était pas assez pour rattraper mon Challenge Goordears, et j’ai désormais 31 ouvrages de retard si je veux arriver aux 150 dans l’année… mais je ne m’inquiète pas trop. Après tout, depuis que je suis en vacances, j’ai beaucoup plus de temps (et d’énergie !) pour la lecture.

Lire la suite

CampNaNo d’avril : mise au point

Tout d’abord, je tiens à dire un grand MERCI à tou-te-s mes lectrices/lecteurs : je suis dans le top 100 Amazon de plusieurs catégories, dont la Littérature sentimentale (Pauline Libersart et son Amelia me devancent systématiquement, et j’ai également croisé d’autres œuvres de chez Laska, ce qui fait plaisir à voir !).

Ce mois-ci, je participe donc au CampNaNoWriMo, un défi consistant à écrire un certain nombre de mots, qu’on s’est fixés, dans un délai de 30 jours (du 1er au 30 avril inclus pour cette session). Je m’étais donnée pour but d’écrire 20 000 mots, voyons donc où j’en suis, et, surtout, ce que j’écris…

Lire la suite

Techniquement, je ne suis pas très en retard. (ou presque)

Techniquement, je pourrais même poster le bilan de mars en octobre, ça changerait rien. Bon, si, techniquement, ça poserait un petit problème pour les objectifs d’avril, mais bref.

J’ai quand même du mal à croire qu’on est déjà en avril. Avril, mince. Je veux dire, hier c’était Noël ! Et avant-hier je passais le bac ! En juin 2007 !

Je ne sais plus où j’ai lu que plus on prend de l’âge, plus le temps passe vite à nos yeux, et il y avait toute une explication scientifique derrière. Je veux bien le croire. Et je pense que c’est encore pire quand on est prof, ou quand côtoie des enfants d’une manière ou d’une autre : les voir grandir renforce cette impression (oui, ça se sent que j’ai rendu visite à anciens élèves aujourd’hui et qu’ils avaient bien trop grandi).

Avril 2014, donc. Le mois où mon premier texte publié paraît chez les revendeurs. Aussi, normalement, le mois où j’enverrai mon dossier pour devenir officiellement prof en Irlande. Pourquoi je sens que ça va encore passer trop vite  ?

LATEST-WALLPAPER_standard_HeroArt

Encore un truc qui est passé bien trop vite : ma partie de Bioshock Infinite. Terminé en 4 jours. Mais c’était trop bien.

Lire la suite

Février est un mois très court

Alors certes, deux, trois jours, ça ne fait pas forcément une grande différence, dans les faits. Mais psychologiquement, c’est autre chose… On se retrouve avec un mois qui passe bien trop vite. Surtout quand on a mal au dos (ce qui n’aide pas la motivation).

Pourtant, du point de vue « bilan personnel », je ne suis pas mécontente de moi. L’arrivée d’un temps moins mauvais (à défaut de pouvoir dire « beau ») m’a permise quelques jolies balades, nous en faisons d’ailleurs de plus en plus souvent. Côté bonnes habitudes, je me suis également remise à voir des films, notamment des « vieux films » – bref, je suis retombée en plein dans ma passion pour le cinéma juste à temps pour les Oscars (je n’en parle pas plus aujourd’hui pour ne spoiler personne sur les résultats d’hier).

Ce qui ne m’empêche pas de regarder toujours plein de séries : j’ai repris True Detective (j’ai bien fait), j’avance dans Sleepy Hollow et la saison 2 de Hannibal me rend absolument extatique (oui, je sais, on n’a eu qu’un seul épisode, mais \o/). En plus, les hiatus divers et variés semblent être terminés pour la plupart de nos séries : il va y avoir de quoi regarder en mars…

Oh, et, à part ça, j’ai fini le jeu vidéo The Last of Us dont je parlais ici… oh que c’était bien.

Hannibal - Season 1

Hannibal

Mais passons aux choses sérieuses.

Lire la suite