Brèves (#4)

Aujourd’hui, sortie de La Noyée était en blanc pour les abonnés aux éditions Laska… Autant pour Chimères, gangsters et informatique j’avais déjà eu quelques retours (suite au concours notamment), autant là nada, donc je ne sais absolument pas comment le texte va être reçu… j’en suis plutôt contente néanmoins, donc je me dis que ça ne devrait pas mal se passer, il n’y a pas de raison !

(et je suis toujours aussi amoureuse de la couverture)

Tiens, d’ailleurs, petite surprise l’autre jour j’ai trouvé ça sur Amazon… :

déjàoO

Je savais qu’il était en prévente (pour une sortie revendeurs le 1er septembre, je le rappelle), mais de là à ce qu’il apparaisse sur la page de garde de la catégorie Policier… !!

Youhou, ça fait toujours plaisir ^w^

* * *

Toujours chez Laska, j’ai écrit un premier article sur les genres policier et romantic suspense. La seconde partie ne devrait pas tarder.

Ma nouvelle pour le concours 2014 n’a pas été retenue parmi les 6 finalistes, mais je compte la reprendre et l’améliorer ! Il s’agissait de ma première incursion du côté de la romance historique, je reviendrai peut-être sur l’expérience ici un de ces jours ^_^ En attendant, je devrais sans doute aller me dénoncer sur le forum…

* * *

J’ai eu un joli problème technique avec mon nouvel ordinateur : le coup de l’écran tout en teintes de rose. En fait, il n’y avait plus de vert du tout… puis ça allait et ça venait, sans doute un câble mal branché, un problème avec la carte graphique ou que sais-je… Heureusement, je ne l’ai que depuis trois semaines, donc j’ai pu l’échanger mardi. Psylocke fait donc place à Rogue…

En revanche, j’ai oublié de transférer un fichier sur mon disque-dur externe, et du coup j’ai perdu 500 mots sur un texte en cours ;_;

* * *

Je suis hyper en retard sur mon CampNaNoWriMo, je doute de parvenir à atteindre mon objectif. Enfin, je vais bien voir. Bizarrement, je ne panique pas trop, et je ne culpabilise pas (trop) non plus.

* * *

Ma soeur m’a envoyé un puzzle de Russie ! C’est drôle, parce que le colis est arrivé alors même qu’elle m’apprenait son existence sur Skype. Il aura mis cinq ou six semaines avant d’arriver… et la majorité de ce temps s’est écoulé une fois en Irlande, c’est dire l’efficacité de nos livreurs >_>

Bref, j’ai un beau puzzle 2000 pièces (j’adore les puzzles) bien frustrant, avec plein de détails (je les aime plutôt comme ça, plus y a de persos/de trucs définis mieux c’est) et qui devrait me rendre chèvre pour plusieurs jours encore \o/ Faudra que je le prenne en photo à l’occasion…

DSCF2637

Au lieu de cela, je vous laisse avec une photo de Havok, parce que ça faisait longtemps.

Publicités

You win or you die (bon peut-être pas quand même)

Je l’avais bien dit, que ce mois d’avril passerait trop vite… nous voilà officiellement en mai, le premier CampNaNo de 2014 est terminé, mon anniversaire tombe dans huit jours et je n’ai toujours pas envoyé mon dossier au Teaching Council (il me manque encore un document).

Qu’en est-il de l’écriture ? Ai-je réussi mon unique objectif du mois, à savoir écrire 20 000 mots dans le cadre du CampNaNoWriMo ?

Le suspense est intenable…

Lire la suite

CampNaNo : plus que trois jours, argh !

Quatre en comptant celui-ci. Et comme vous pouvez le deviner à mon titre, je suis un peu en retard.

J’avais pourtant commencé par bien me rattraper (j’ai même eu 50 mots d’avance pendant un petit quart d’heure dans la nuit de dimanche à lundi), mais ma semaine a été mouvementée (en même temps c’était prévu) et je n’ai réussi à écrire que par intermittence (ça ça l’était moins). Le week-end est arrivé très vite, et j’ai moins eu l’occasion d’écrire.

Depuis la semaine dernière, j’ai travaillé exclusivement sur Lesbian Rhapsody.  J’en suis désormais à presque 11 000 mots, et j’attaque le deuxième tiers de mon histoire, donc tout va bien. Au passage, si vous avez des recommandations de lecture en chick lit (lesbienne ou non), histoire de me mettre dans le bain, je prends !

Total au 27 avril (matin) : 15796 (soit +3142)

Je devrais en être à : 18000

Soit 2204 mots de retard, sachant que je n’ai encore rien écrit aujourd’hui et je peux espérer faire au moins 600-700 mots avant d’aller bosser. Et normalement je suis libre les trois prochains jours. C’est jouable.

On se retrouve après mercredi pour le bilan du mois !

CampNaNo d’avril : mise au point

Tout d’abord, je tiens à dire un grand MERCI à tou-te-s mes lectrices/lecteurs : je suis dans le top 100 Amazon de plusieurs catégories, dont la Littérature sentimentale (Pauline Libersart et son Amelia me devancent systématiquement, et j’ai également croisé d’autres œuvres de chez Laska, ce qui fait plaisir à voir !).

Ce mois-ci, je participe donc au CampNaNoWriMo, un défi consistant à écrire un certain nombre de mots, qu’on s’est fixés, dans un délai de 30 jours (du 1er au 30 avril inclus pour cette session). Je m’étais donnée pour but d’écrire 20 000 mots, voyons donc où j’en suis, et, surtout, ce que j’écris…

Lire la suite

Techniquement, je ne suis pas très en retard. (ou presque)

Techniquement, je pourrais même poster le bilan de mars en octobre, ça changerait rien. Bon, si, techniquement, ça poserait un petit problème pour les objectifs d’avril, mais bref.

J’ai quand même du mal à croire qu’on est déjà en avril. Avril, mince. Je veux dire, hier c’était Noël ! Et avant-hier je passais le bac ! En juin 2007 !

Je ne sais plus où j’ai lu que plus on prend de l’âge, plus le temps passe vite à nos yeux, et il y avait toute une explication scientifique derrière. Je veux bien le croire. Et je pense que c’est encore pire quand on est prof, ou quand côtoie des enfants d’une manière ou d’une autre : les voir grandir renforce cette impression (oui, ça se sent que j’ai rendu visite à anciens élèves aujourd’hui et qu’ils avaient bien trop grandi).

Avril 2014, donc. Le mois où mon premier texte publié paraît chez les revendeurs. Aussi, normalement, le mois où j’enverrai mon dossier pour devenir officiellement prof en Irlande. Pourquoi je sens que ça va encore passer trop vite  ?

LATEST-WALLPAPER_standard_HeroArt

Encore un truc qui est passé bien trop vite : ma partie de Bioshock Infinite. Terminé en 4 jours. Mais c’était trop bien.

Lire la suite