Techniquement, je ne suis pas très en retard. (ou presque)

Techniquement, je pourrais même poster le bilan de mars en octobre, ça changerait rien. Bon, si, techniquement, ça poserait un petit problème pour les objectifs d’avril, mais bref.

J’ai quand même du mal à croire qu’on est déjà en avril. Avril, mince. Je veux dire, hier c’était Noël ! Et avant-hier je passais le bac ! En juin 2007 !

Je ne sais plus où j’ai lu que plus on prend de l’âge, plus le temps passe vite à nos yeux, et il y avait toute une explication scientifique derrière. Je veux bien le croire. Et je pense que c’est encore pire quand on est prof, ou quand côtoie des enfants d’une manière ou d’une autre : les voir grandir renforce cette impression (oui, ça se sent que j’ai rendu visite à anciens élèves aujourd’hui et qu’ils avaient bien trop grandi).

Avril 2014, donc. Le mois où mon premier texte publié paraît chez les revendeurs. Aussi, normalement, le mois où j’enverrai mon dossier pour devenir officiellement prof en Irlande. Pourquoi je sens que ça va encore passer trop vite  ?

LATEST-WALLPAPER_standard_HeroArt

Encore un truc qui est passé bien trop vite : ma partie de Bioshock Infinite. Terminé en 4 jours. Mais c’était trop bien.

Bilan de mars

1) Terminer ma nouvelle pour l’AT romance paranormale de Laska avant le 30 mars.

Aha, aha, aha. Non.

Malgré une grosse avancée une fois que j’ai décidé d’écrire ce qui me plaît (et donc : l’histoire, mais dans le désordre), je n’ai pas réussi à finir avant la deadline. En fait, je n’ai pas voulu me forcer et terminer avec un texte médiocre. Alex et Cassie attendront donc que l’inspiration me revienne (bientôt, je l’espère). En attendant, leur histoire a son squelette, et pas mal de chair dessus, ce qui est déjà bien.

2) Constituer le reste de mon dossier pour entrer dans le système scolaire irlandais.

Je compte ça en réussite parce que même si le dossier n’est pas tout à fait complet, c’est en phase de l’être, et j’ai fait toutes les démarches pour. Je récupère mes documents traduits très bientôt, les parties les plus compliquées du formulaire sont remplies (ainsi que celles qui nécessitaient l’aide d’un tiers) et je suis en bonne voie d’obtenir les derniers papiers qui me manquent pour compléter tout ça.

3) Lire un livre en rapport avec l’école, un récit de voyages, un livre de l’Antiquité et terminer Don Quichotte, le tout pour un challenge de lecture sur LiveJournal.

C’est fait ! Je me laisse un peu de liberté pour ce mois-ci, puis je rempile avec un nouveau challenge en mai.

4) Avancer la correction/retravail de mon NaNo2007 jusqu’à 50% au moins.

50% : fait !

5) Continuer d’écrire un article par semaine pour ce blog, et y inclure un article avec des photos du Connemara (ce qui implique que je sorte un peu, donc).

Et ça aussi c’est fait. Pour avril, en revanche, je ne promets rien… on verra bien.

Total mots écrits en mars (hors articles) : 5217, soit plus de cinq fois mieux que février, mais pas encore l’idéal… à moins que j’accepte de ne pas avoir de « bon rythme » et de simplement écrire quand j’en ai envie, parce qu’après tout ça marchait bien jusque là ?

Total livres lus/terminés : 10, je suis en retard sur mon challenge Goodreads (42/200 à cette heure) mais c’est tout à fait rattrapable.

Lecture du mois

J’ai pas eu de gros gros coup de coeur et il y a plusieurs choses que j’ai bien aimées (dont L’Homme qui a vu l’homme, de Marin Ledun, envoyé par les éditions Ombres Noires grâce à VendrediLecture, et le second épisode des Foulards Rouges de Cécile Duquenne), mais une en particulier. C’est également une série, et également de Cécile Duquenne (histoire d’être transparente : oui, il se trouve que j’ai la chance de la connaitre un petit peu, mais je suis réellement fan), mais dans un genre très différent des Foulards Rouges.

20944514

Purespace, épisode 1, par Cécile Duquenne

Publié par les éditions du Petit Caveau, Purespace est une histoire de vampire. Avec un côté science-fiction. Mélange atypique, qui fait se côtoyer créatures surnaturelles et extra-terrestres… mais ça marche, jusqu’à présent en tout cas.

Ce qui m’a beaucoup plu, c’est qu’encore une fois l’auteure parvient à nous présenter son univers et à nous y faire « croire », tout en laissant suffisamment d’éléments à développer pour nous intriguer. Ses personnages sont également intéressants, de même que leurs relations, bien qu’assez classiques tout de même. J’ai hâte de voir où cette histoire va nous mener, d’autant plus que j’aime beaucoup l’écriture (peut-être plus encore que pour les Foulards Rouges)…

Film du mois

Deux cinés ce mois-ci : The Grand Budapest Hotel (je suis fan de Wes Anderson et j’ai beaucoup aimé) et The Winter Soldier. Côté (nouveaux) films vus à la maison : Anna Karenina (version Keira Knightley, intéressant mais pas toujours très bien joué), Frozen (une bonne surprise), Mama Mia! (je ne suis pas fan…), Law Abiding Citizen (non plus) et le film made in Hong-Kong mais en coréen Daisy (prévisible mais sympa, avec une version mieux faite que l’autre – j’ai navigué entre les deux).

52ea9d077d25e

Black Widow 3: The Winter Soldier, réalisé par Anthony & Joe Russo.

Je suis une grande fan de Marvel, movieverse y compris, donc le choix est tout fait (désolée Wes Anderson).

Alors non, le film n’est sans doute pas parfait. Tiens, un truc déjà, dès le départ : y a du faux français, et peu de choses me hérissent autant que le faux français. Bon, j’exagère peut-être un peu, et ce serait mieux si je pouvais me souvenir de la phrase qui m’a fait tiquer (un truc ridicule du genre « laisse partir » au lieu de « démarre »), mais zut, quoi.

Mais le truc, avec The Winter Soldier, c’est que plus j’y pense, plus je me rends compte qu’on aurait pu (dû ?) avoir un film complètement différent, si les scénaristes avaient suivi les codes hollywoodiens. Notamment sur la répartition des rôles féminins : quand il y en a plus d’une dans un film d’action centré sur un mec, généralement on a d’un côté le love interest, de l’autre l’antagoniste. Trois ? Le love interest, la copine/la fille avec laquelle le héros couche et l’antagoniste. Et ainsi de suite. Ici, on ne suit pas vraiment ce schéma.

Et je ne partirai même pas sur combien Black Widow est un personnage tellement bien géré. Ni sur le fait que Scarlett Johansson a presque autant de temps d’écran que Chris Evans. … devinez qui est mon perso préféré ?

Sérieusement, l’histoire est bien construite, les personnages secondaires beaucoup plus développés qu’à l’ordinaire, et il y a suffisamment d’humour et de références au MCU (Marvel Cinematic Universe) pour qu’on reconnaisse qu’on est dans un film Marvel.

Je ne le conseillerais pas à tout le monde (… en même temps, je ne conseillerais aucun film à tout le monde…), et il faut au minimum apprécier les films d’action, en particulier de supers héros. Avoir vu le premier opus n’est pas nécessaire, ni Avengers (mais c’est appréciable, surtout dans le cas d’Avengers). Les connaissances en comics aident à couiner à certains moments (voire à donner de gros coups de coude à votre voisin-e), mais pareil, elles ne sont pas nécessaires non plus.

… en fait, ceci était juste une excuse pour parler de Black Widow.

 

Objectif pour avril (oui, un seul)

2014-Participant-Facebook-Cover

Écrire un minimum de 20 000 mots !

(j’en ai 2139 pour le moment, j’ai donc 139 mots d’avance sur le planning idéal… pour encore cinq minutes à peu près)

On se retrouve lundi pour une page de pub (pardon), et après ça… on verra bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s