Et donc, ça avance ?

J’ai du mal à croire qu’on arrive bientôt aux trois-quarts du mois… février est toujours assez trompeur.

J’ai été pas mal ralentie par mes deux disques amochés (les hernies, c’est pas cool du tout) : quand on  mal au dos (et quand on prend de la codéine pour compenser), c’est dur de se concentrer sur quoique ce soit… enfin, je dis ça, mais j’ai quand même réussi à écrire 500 mots samedi alors que j’atteignais le pic de la crise.

Ma grosse réussite du mois, pour  l’instant, se tient plutôt côté « personnel » : j’ai finalisé la traduction de mes diplômes/brochures/relevés de notes et je l’ai envoyée à un traducteur agrégé pour la faire certifier. Il ne me reste plus qu’à attendre tout en préparant le dossier pour le Department of Education, et à croiser les doigts pour que ledit dossier ne leur prenne pas trop de temps à traiter. Si tout se passe bien, d’ici septembre, je serai officiellement prof de français et d’anglais (ici on a deux matières) dans le système irlandais. Je ne me fais pas d’illusions : les chances que j’obtienne immédiatement un poste sont à peu près nulles. En revanche, je peux toujours espérer qu’un congé maternité me permette d’effectuer un remplacement un peu plus long… mais ce sera sans doute après avoir « fait mes preuves » pendant quelques mois en jonglant entre les établissements. (En Irlande, ce n’est pas l’État qui nous affecte dans une école : les établissements choisissent qui ils prennent)

the-last-of-us-artwork-50c5ac9033a85À part ça, ces derniers jours, j’ai surtout été productive sur… la console. J’ai eu The Last of Us pour la Saint Valentin, une histoire touchante avec des pseudo-zombies, et j’y ai passé pas mal de temps. C’est pas non plus le jeu le plus déstressant qui soit : je passe pas mal de temps à me cacher pour éliminer les affreux « infectés » un à un (croisant très fort les doigts pour qu’ils ne me repèrent pas) plutôt qu’à foncer dans le tas en hurlant. En même temps, c’est une stratégie qui me correspond plus… surtout quand elle permet d’éviter carrément le combat !

(En fait, avant d’emménager en Irlande, je ne jouais jamais aux jeux de zombies ou autres trucs qui font peur : je n’avais qu’à aller chez mes amies et les regarder faire !! Hélas, à présent, je n’ai plus vraiment cette option, donc si je veux connaître l’histoire – et il faut dire que dans The Last of Us ça en vaut vraiment la peine – il faut que je m’y mette moi-même… d’où des grands moments de stress-adrénaline dont je ne saurais dire si je les déteste complètement ou si je n’aime pas ça quand même… un peu comme les films d’horreur, quoi.)

Et sinon, histoire de revenir sur l’écriture (et de terminer sur ça) : je sais ce que je vais écrire pour le concours de nouvelles des éditions Laska cette année !! Mais avant ça, j’ai une nouvelle de romance paranormale à terminer…

Bonne semaine à tou-te-s !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s